menu Menu
close
ticket Billetterie

Manège, scène nationale - reims

background
©Festival Parallèle 
Margaux Vendassi

danse

Nina Santes & La Fronde

République Zombie

23.02

ticket

ME 23 FÉV - 20:00 *

DURÉE 1H20

AU THÉÂTRE - TARIF A
PLACES NUMÉROTÉES - JAUGE RÉDUITE

* RENCONTRE
Retrouvez l'équipe artistique à l'issue de la représentation


La nouvelle création chorégraphique et musicale de Nina Santes explore un « état zombie » des corps, rompu par des danses sonores qui résonnent comme des cris d’alarme. Un spectacle choc qui reflète l’expérience physique du traumatisme, de la dissociation et nous invite à une prise de conscience. 

Après avoir questionné l’image de la sorcière dans Hymen Hymne, Nina Santes s’intéresse à la figure du zombie, ce corps errant, ni mort ni vivant, tiré de mythes vaudous et réinventé par le cinéma de genre. Si la pièce emprunte son titre au livre République Zombie de Mischa Berlinski qui traite du cas d’une femme zombifiée par les violences qu’elle a subies en Haïti, la chorégraphe développe sa propre vision d’un corps dissocié, aliéné, dont la maladie est une danse.

Le spectacle s’ouvre sur l’apparition de trois corps à la fois grotesques et terrifiants. Yeux écarquillés, bouches béantes, le regard fixé sur un au-delà invisible, ils semblent totalement pétrifiés. Chargés d’une énergie étrange, les interprètes-zombies sont peu à peu saisis de convulsions, d’actions répétitives, de pulsions, tels des automates happés par une force mystérieuse. Les chants surgissent alors comme des percées, des cris, des mélopées, provoquant une disjonction entre ce que nous voyons et ce que nous entendons. « J’utilise la dissociation comme langage chorégraphique et musical des corps zombies, comme symptôme de nos temps modernes capitalistes, de nos aliénations, de notre relation aux traumas, de nos corps démembrés, de nos affects coupés » dit Nina Santes. 

Une mise en alerte qui invite à lutter contre ce que Roland Barthes décrivait comme un « engourdissement du temps, de l’action, du monde entier », incarné ici par l’image du zombie.

  • arrow

    Biographie

    Danseuse et chorégraphe, Nina Santes envisage le plateau du théâtre comme un espace d’émancipation, de métamorphoses et de liberté. Issue de plusieurs générations d’artistes du théâtre ambulant et de la marionnette, c’est en tant que marionnettiste qu’elle a fait ses débuts sur scène avant de se tourner vers la danse. Depuis 2008, elle a collaboré en tant qu’interprète avec Myriam Gourfink, Pascal Rambert ou encore Herman Diephuis. Sensible au croisement des pratiques et à l’art de la performance, elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan, Self made man ou encore Hymen Hymne, une pièce de groupe où elle interrogeait la figure de la sorcière présentée au Manège en 2019. Lauréate du Prix du Nouveau Talent Chorégraphique, Nina Santes développe une approche transdisciplinaire, articulant la danse avec le chant, la musique, la relation à la matière et aux objets.

    À travers des dispositifs immersifs, elle explore les relations qu’entretient l’individu avec son environnement, en faisant émerger la part d’altérité, d’inconnu, d’étrangeté qui nous habite. Cette saison proposera une plongée au cœur de son univers avec sa nouvelle création République Zombie, puis avec la première édition de Reclaim the night, un mini festival orchestré par la chorégraphe qui le temps d’un week-end promet de vous emmener au bout de la nuit, en compagnie des artistes de La Fronde. L’occasion de faire plus ample connaissance avec cette plateforme, créée en 2011 par Nina Santes et Kevin Jean, qui abrite les projets d’artistes de différents horizons, réunis par une vision du monde, une soif d’engagement et le désir d’ouvrir de nouveaux espaces d’échanges avec le public.


Vous aimerez aussi...

Atelier

Participez à un week-end de...

Métamorphoses

13 arrow 14.11