menu Menu
close
ticket Billetterie

Manège, scène nationale - reims

background
©Eric Legret

musique

Première

En partenariat et en coréalisation avec Césaré CNCM/Reims

Marie Guérin

Transportées

01 arrow 02.03

ticket

MA 01 MARS - 19:30
ME 02 MARS - 19:30

DURÉE 40'

AU STUDIO K622 - 5 RUE DE TAHURE À ORGEVAL
TARIF B - JAUGE RÉDUITE


Artiste sonore, Marie Guérin puise dans la mémoire d’archives centenaires pour explorer les chemins de la transmission orale. De la transe archaïque à la transe électronique, un fil musical circule de la Bretagne à la Tunisie dans cette création électroacoustique, orchestrée par une musicienne-mélangeuse.

Depuis 2001, Marie Guérin manipule, en live et en studio, des prises de sons et des archives sonores. En 2016, guidée par son intérêt pour les tout premiers enregistrements, elle rencontre Lautarchiv, ces archives datant de 14-18 : dans les camps allemands, les prisonniers sont enregistrés chantant une chanson dans leur langue natale, lors d’une expérience dirigée par un linguiste de l’époque. Parmi cette étrange « revue musicale », Marie découvre, au détour d’une ritournelle, la langue de ses aïeux : le breton. Qu’est-ce que nous raconte ce patrimoine collectif ? Comment se réapproprier ces voix ? Pouvons-nous retracer leurs migrations depuis la guerre jusqu’à aujourd’hui ? Cent ans plus tard, Marie Guérin part à la recherche de l’écho que produisent ces archives réinjectées dans le réel. Elle se lance sur les traces du prisonnier breton, suit le chemin de son retour au pays et fait circuler sur le terrain la chanson du détenu enregistrée en 1916. L’expérience est réitérée avec l’archive d'un prisonnier tunisien, Sadok Ben Rachid Bel Haj Youssef. De Loguivy-Plougras en Bretagne à Monastir dans le Sahel tunisien, un fil musical se tisse. Un fil entre générations aussi, pour cette représentation rémoise qui bénéficiera de la participation exceptionnelle de Jasser Haj Youssef, petit-fils de Sadok et musicien à l'aura internationale. 

D’une musique de transmission orale à l’autre, d’un enregistrement à l’autre, Transportées convoque les mémoires via une ligne musicale qui puise dans la poésie mystique, le souffle des rituels païens et d’une confrérie soufi féminine. Un télescopage entre passé et présent qui nous transporte vers un état de transe.